Lecture en cours
Nous avons comparé pour vous : 3 offres de comptoirs sucrés de palaces parisiens

Nous avons comparé pour vous : 3 offres de comptoirs sucrés de palaces parisiens

Trois palaces parisiens ont eu l’idée d’ouvrir un point de vente sucré éphémère pendant les fêtes. Résultat d’un testing attentif et exhaustif. 

________________________

Le plus « successful »  :

Le petit comptoir du Ritz Paris

© Bernhard Winkelmann

Malgré sa discrétion naturelle, le talent du pâtissier François Perret a fini par éclater au grand jour. En effet, ce pâtissier s’est fait récemment connaître du grand public grâce à la série « The Chef in a Truck », diffusée sur Netflix depuis le mois de juin. Parallèlement, l’ouverture d’un petit comptoir de pâtisserie à l’entrée du Ritz Paris a permis à de nombreuses et nombreux becs sucrés de venir goûter certaines de ses créations. 

Au menu :Deux créations exclusives, le taco chocolat, noisette & miel et la main de bouddha (riz au lait, meringue et compotée d’agrume) mais aussi certains spécialités iconiques de l’endroit telles le cake marbré, la brioche suisse aux pépites de chocolat, la barre au chocolat ou la boîte de madeleine. On pourra aussi commander la version individuelle de la bûche Mont Ritz aux marrons ou la crousti-galette aux amandes craquantes. Côté boisson, le chocolat chaud signature composé de chocolat Venezuela 70% aux arômes floraux devrait ravir les petits comme les grands. 

A ne surtout pas rater : La barquette aux marrons d’une finesse absoulue.

Prix :à partir de 9 €, formule à 16 € (gourmandise et chocolat chaud)

Quand ? Du 12 décembre au 7 janvier, tous les jours de 14h à 19h.

Où : Sur la place Vendôme, à l’entrée de l’hôtel Ritz

Bon à savoir :le comptoir étant pris d’assaut le week-end, mieux vaut s’y déplacer la semaine et en début d’après-midi. 

Le plus « effet wahou » :

Le Christmas Pop Up du George V

Arrivé dans ce palace il y a tout juste une année, le chef Michaël Bartocetti a déjà imposé sa personnalité dans les créations sucrées de ce palace. Ses viennoiseries aux visuels caractéristiques bénéficient d’un engouement justifié. Pas besoin d’être un spécialiste pour apprécier à leur juste valeur des gourmandises aussi simples que goûteuses. 

Au menu :Le top de ce qu’il peut se faire en terme de viennoiseries dans la capitale (Cinnamon Roll, feuilleté cacao, brioche) mais aussi des sapins fourrés chocolat noir et lait, des cookies très gourmands ou un Panettone revisité. La magnifique bûche de Noël (pain d’épice, noisette, café et cardamome verte) et la non moins jolie galette des rois (frangipane, noisette) seront également en vente ici. 

À ne surtout pas rater : La brioche aux pralines rouges, sorte de Praluline de luxe. Ultra addictive.

Prix : À partir de 6 € jusqu’à 36 €

Quand ? Du 16 décembre au 10 janvier, tous les jours de la semaine (de 12h30 à 19h) et le week-end et jours exceptionnels (23,24, 25 & 31 décembre) de 10h30 à 19h.

Où ? A l’intérieur du palace George V, à gauche de l’entrée principale.

Bon à savoir : Le sommelier Eric Beaumard propose aussi dans ce pop up une sélection de 50 bouteilles sorties de la prestigieuse cave de l’endroit, mêlant grands crus renommés et coups de coeur à petit prix.

Le plus varié :

L’épicerie de Noël du Bristol Paris

(c) Géraldine Martens

En poste depuis trois ans, Julien Alvarez a pris son temps pour modeler une offre sucrée à son image, sobre et simple tout en n’oubliant pas de travailler les goûts francs et l’efficacité des produits. Avec l’ouverture de cette épicerie temporaire, le commun des mortels pourra enfin venir découvrir ses créations gourmandes.

Au menu : Le chef pâtissier a d’abord travaillé une sélection de cakes et gâteaux de voyage, entier ou demi-pièce (marbré, aux marrons,  au chocolat gianduja,pain d’épice, Stollen, gâteau de Savoie ) mais aussi une offre de bonbons chocolats produite dans l’hôtel (en coffret ou en boîte) et trois pâtisseries saisonnières différentes (éclair, St Honoré, tartelette…)

A ne surtout pas rater : Le chou au sésame noir, une des spécialités du chef pâtissier.

Prix : Entre 4 et 70 €

Quand : A partir du 4 décembre. Du mardi au samedi de 10h à 18h30

Où ?L’entrée se trouve au 114 rue du Faubourg Saint Honoré.

Bon à savoir : Que les amateurs de pains spéciaux n’hésitent pas à acheter le Khorasan, une boule issue de blés iraniens broyés dans le moulin du palace.

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.