Lecture en cours
J’ai testé pour vous le brunch de l’hôtel Le Meurice Paris

J’ai testé pour vous le brunch de l’hôtel Le Meurice Paris

Si le brunch est généralement une offre particulièrement soignée dans les palaces parisiens, force est de constater que la COVID-19 a sérieusement modifié les règles du jeu. En effet, la majeure partie des brunchs des hôtels et restaurants de luxe de la capitale sont toujours fermés à l’heure actuelle. Seule une poignée d’entre eux (le Plaza Athénée, le Brach, le Royal Monceau ou le Shangri-La) ont repris du service. C’est donc le moment idéal d’aller tester celui dont tout le monde parle actuellement, celui de l’hôtel Le Meurice. 

Le cadre où a lieu le brunch est tout bonnement époustouflant. La décoration de la salle est largement inspirée du Salon de la Paix du château de Versailles tout en étant rehaussé de touches originales dont les fauteuils qui reprennent le modèle Tulip du designer Eero Saarinen. On apprécie aussi beaucoup les miroirs anciens, les lustres en cristal et les très élégantes fresques. La pandémie étant passée par là, ce brunch n’est plus présenté sous la forme d’un buffet en self-service et privilégie un service à table. Mais, rassurez-vous, la qualité comme la quantité sont toujours au rendez-vous. 

On débute par une corbeille de viennoiseries préparée dans les règles de l’art par le chef Cédric Grolet : croissant, pain au chocolat et pain au raisin de compétition. On continue avec un assortiment de charcuterie et terrines maison (pâté en croûte d’Olivier Brosset,  du pastrami pimpé avec de la roquette, du céleri branche et de la moutarde au miel) puis avec quelques produits de la mer triés sur le volet (langoustine ; lobster rolls ; poisson mariné au raifort et la menthe). Les assiettes s’enchainent avec une précision millimétrée grâce à un service aux petits oignons. C’est déjà le moment des hors d’œuvres froids avec des propositions simples et parfaitement identifiables : une salade d’endives assaisonnée d’une vinaigrette truffée et relevée de morceaux de poires et de cerneaux de noix ; une pomme tapée en tempura bien crémée avec des œufs de truite et, pour finir, de fines ravioles de chou-rave et une rémoulade de choux & céleri pepsée par des morceaux de pomme Granny Smith. Il ne reste plus ensuite qu’à choisir son hors d’œuvre chaud, entre les très traditionnels œufs (brouillés, plat ou omelette), une volaille du Culoiseau ou des Saint-Jacques accompagnés d’épinards, de châtaignes et d’une sauce au vin jaune. A ce stade, force est de constater que, contrairement à d’autres brunchs de palace, l’offre du Meurice correspond à un véritable repas et non juste à un petit déjeuner « amélioré ». Les différentes assiettes sont définitivement travaillées avec une vision gastronomique et sont réalisées à la demande et au fur et à mesure. 

Avant de passer au dessert, on se doit de goûter à quelques fromages triés sur le volet et parfaitement affinés. Quant aux créations pâtissières de Cédric Grolet, elles varient logiquement selon les saisons et sont présentées sur une réglette, que ce soit les fameux fruits sculptés en trompe l’œil, l’iconique Saint-Honoré, un Paris-Brest ou une tarte aux fruits. Et si vous n’arrivez pas à tout finir, pas de panique, car on vous proposera un doggy bag avec le logo de l’hôtel. 

Vous l’aurez compris, le brunch du Meurice vaut largement le coup de fourchette aussi bien en salé qu’en sucré. L’essayer c’est l’adopter !

140 € ou 160 € avec une coupe de champagne. https://www.dorchestercollection.com/fr/paris/le-meurice/restaurants-bars/petits-dejeuners-et-brunchs/

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.